Accueil

Comment calculer son loyer en Loi Pinel ?

Parmi les différentes conditions qui permettent d’être éligible aux avantages de défiscalisation de la Loi Pinel, les plafonds de loyer doivent être bien respectés par le contribuable se lançant dans l’investissement locatif Pinel. Il faut savoir qu’un plafond de loyer Pinel a été mis en place par cette Loi. Ce montant maximum ne doit pas être dépassé si vous souhaitez profiter d’une réduction fiscale pouvant aller jusqu’à 21%.

Vous souhaitez donc mettre votre logement neuf ou qui sera prochainement achevé en location ? Vous cherchez le moyen idéal afin de calculer un loyer Pinel ? Découvrez donc la manière pratique pour cela.

Une formule particulière pour trouver rapidement le montant de loyer Pinel

Il faut savoir que le calcul de son loyer en cas de bien immobilier locatif Pinel va surtout se baser sur une formule spécifique. Notez qu’un Coefficient multiplicateur (0,7 + 19 / Surface utile) est appliqué dans votre calcul. Ainsi, la formule de calcul d’un loyer maximal Pinel comprend le barème Pinel établi par le gouvernement multiplié par la surface utilisable comme habitation et le coefficient multiplicateur. Le barème Pinel dépend de la zone où se situe votre logement mis en location. Sachez qu’il existe 4 zones Pinel dont la zone A, A bis, B1 et B2. Un plafond de loyer a été établi allant de 8,75€ /m2 à 16,83€ /m2 en fonction de la zone.

Identification de la surface utile du logement

Cette surface qui peut être utilisée comme habitation correspond à la surface utile à la hauteur sous plafond égale à 1,80 m avec la moitié de surfaces dites annexes qui est plafonnée à 8 m2. Ces surfaces annexes sont constituées par la terrasse, le balcon et les loggias. Sachez que la surface utile est évaluée en soustrayant le nombre de mètres carrés occupé par ses cloisons, ses marches et ses cages d’escalier, ses murs, ses embrasures de fenêtres et de portes. Pour les parkings, les garages, les caves ainsi que les combles et certains espaces de votre bien immobilier à louer dont la hauteur au plafond est inférieure à 1,80 m, ils ne font pas partie des espaces considérée comme surfaces habitables du logement.  Bref, leurs dimensions n’entrent donc pas dans le calcul de la surface utile d’un bien immobilier à louer.